Qu’est-ce que le Sexe Vanille ?

Sexe Vanille

La définition la plus répandue et quelque peu péjorative de la sexualité vanille la décrit comme “une sexualité caractérisée par son manque d’originalité, son adhésion à la routine, son manque d’exploration, sa conventionnalité et son hostilité à l’égard de toute nouveauté”. On sent que l’objectivité n’est pas entièrement de mise…

Comme l’est l’image qu’on se fait de la vie sexuelle d’un couple catho ou de ceux qui ont passé la quarantaine, qui se connaissent depuis des décennies et qui bossent d’arrache-pied toute la semaine, et qui ont donc tendance à faire l’amour plus par devoir que par plaisir réel. Grossièrement, le sexe des “coincés” ou des “fatigués”.

Globalement, on prête au “sexe vanille” l’image d’une sexualité qui s’articule principalement autour de la position du missionnaire. 

Il n’est pas rare d’entendre être traités de “vanille” les individus qui ont une attitude de jugement passif-agressif voire condescendante envers toute forme de sexualité sortant des rails de ce que prescrit la Bible pour procréer selon le Saint Sacrement (ce qui exclut donc le sexe a plusieurs, le sexe anal, le sexe oral, etc.). On sous-entend ainsi que les gens “vanille” ont une faible libido, ce qui fait que les rapports sexuels sont peu fréquents, comme une fois par semaine (voire moins souvent que ça). 

Mais ceci est avant tout un a priori, et comme vous le savez, nous n’avons pas pour habitude de nous contenter des “on dit”, ni des avis subjectifs.

Alors, en quoi consiste réellement le sexe vanille ? Comment se pratique-t-til ? Pourquoi a-t-il si mauvaise réputation ? 

C’est ce que nous allons découvrir dans cet article. mais avant tout, musique (et humour, toujours) maestro !

Qu’est-ce que le “sexe vanille” en pratique ?

A l’origine, le mot “vanille” était  utilisé dans la communauté kink comme un moyen de distinguer le sexe stéréotypé des environnements kinky, fétichistes ou BDSM. L’existence de ce terme est importante au sein des dialogues kink, car il permet de différencier ce à quoi s’attendent différentes personnes en matière de sexe. Loin de nous l’image péjorative d’une sexualité “neuneu” ou “inexpérimentée” ou “fade” donc, il s’agissait simplement d’éviter les quiproquos et d’aller droit au but sans perdre de temps.

Cela étant dit, il reste de notoriété publique que le terme de sexe vanille décrit généralement la façon la plus courante de faire l’amour. 

Selon la personne à qui vous demandez, chaque réponse est cependant distincte et nuancée. Elles étaient similaires en bien des points, bien sûr, mais le point de vue de chaque personne sur la sexualité vanille était propre à son vécu, et bien plus complexe que ce terme réducteur ne le laisse supposer.

Le problème majeur, pour la plupart d’entre nous, lorsqu’il s’agit de notre vie sexuelle, c’est cette comparaison avec la vie sexuelle d’autrui. Parce que nous ne parlons pas vraiment de sexe de manière ouverte et transparente, beaucoup d’entre nous s’accrochent à ce qu’ils ou elles peuvent en essayant de trouver des critères pour mesurer leur vie sexuelle afin de s’assurer qu’ils sont normaux, que les choses vont bien et qu’ils sont à la hauteur de ce que l’opinion publique considère comme une bonne sexualité : une sexualité excitante et saine, mais aussi une vie sexuelle normale.

L’essor des boutiques de sextoys et des orgies clandestines, sans parler de la nouvelle sensibilisation du grand public au kink laissée dans le sillage de Cinquante Nuances de Grey, a nourri un terrain propice à ce souci obsessionnel d’être “trop vanille”, qui s’est imposé comme le critère d’évaluation de la qualité de la vie sexuelle.

L’exemple le plus courant de sexe vanille auquel les gens font référence est probablement la position du missionnaire, dans l’obscurité, avec un seul partenaire. Mais la perception de ce qu’est le sexe vanille est tout aussi subjective que celle du kink. Le sexe vanille n’explore généralement pas les limites des zones de confort des gens comme peut le faire le Kink. 

Le sexe vanille est également un terme qui désigne ce qui est stéréotypiquement normal à une période donnée ou dans un cercle social donné. Ainsi, si vous n’avez pas un tiroir (ou un placard) rempli de jouets ou une balançoire sexuelle de type Samantha Jones dans votre salon, votre vie sexuelle peut être considérée comme “vanille”. 

Mais tout cela est subjectif. Peut-être que faire l’amour pendant la journée est tout à fait “normal” pour vous, mais que votre meilleure amie pense que c’est très coquin. 

Peut-être que vous serez jugé.e prude si vous êtes pudique sur vos ébats sexuels, ou peut-être serez-vous considéré dévergondé.e si vous en parlez en public. 

Tout dépend, au final, à qui vous vous adressez.

 

Pourquoi le sexe vanille est-il mal perçu ?

Il se peut que vous entendiez ou lisiez des critiques sur le sexe vanille parce qu’il est le terme le plus récemment employé pour décrire un train de vie ennuyeux, ou pour décrire un couple ou un individu qui doit être “mauvais au lit” parce qu’il ne semble pas excitant. Ou une expérience vécue comme “trop vanille”. 

Tout d’abord, il convient de dissocier deux types de “sexe vanille”

L’un est le simple fait d’avoir une sexualité sans folies, et en soi, est-ce un problème si cela fonctionne pour certain.e.s ? 

Il s’agit d’un phénomène culturel, de nos jours c’est le sexe kinky qui est devenu relativement cool dans la culture pop. 

Or, l’autre vision du sexe vanille, nous l’avons vu en début de cet article, est l’amalgamme que l’on en fait avec la société conservatrice qui est responsable des stéréotypes négatifs qui circulent sur le mouvement Kink. 

Dans ce ce contexte, les adeptes du sexe vanille sont l’ennemi de l’ouverture d’esprit et de la sexualité décomplexée et libérée. 

Le fait que la société actuelle cherche à ridiculiser le sexe vanille résiderait donc plus en un mouvement de contre-attaque face à l’oppression ressentie par les kinksters, ou les gens qui sont jugés comme “obsédés par le sexe” dans leurs habitudes ou envies sexuelles.

Idées Reçues Sexe Vanille

Que faire si vous n’aimez pas la vanille ?

Essayez le chocolat ! (Pardon, elle était trop facile…) 

Si votre sexualité vanille ne vous procure pas de plaisir, pourquoi continuer à la pratiquer ? Chacun a des préférences différentes. Que vous soyez kinky, vanille ou entre les deux, ce qui compte, c’est d’être capable d’identifier ce que vous aimez et de le communiquer à votre partenaire. Si vous n’aimez pas le sexe que vous avez, entamez une conversation avec votre partenaire sur ce que vous aimez déjà dans vos rapports sexuels avec lui/elle, puis ajoutez-y des idées sur ce que vous pourriez aimer d’autre. 

La base, c’est de se rappeler que personne n’est devin. Si vous ne faites pas savoir à votre autre que vous voulez tenter quelque chose de différent, il ou elle restera dans son ignorance du problème et continuera à penser que tout va très bien dans votre plumard. A vous de vous poser la question : est-il juste de ne laisser aucune chance à votre autre de faire l’amour avec vous comme vous le souhaitez ? 

Vous ne tomberez peut-être pas d’accord sur tout, ce qui n’est pas grave non plus, mais si vous ne posez pas la question, la réponse sera toujours non. Bien entendu, il n’est pas toujours évident de trouver les mots pour discuter de sexualité. Si c’est une question qui vous préoccupe constamment, il serait bon de consulter un sexothérapeute qui saura vous aider à communiquer sans tabou et sans gêne, parce que c’est loin d’être inné, mais ça peut s’apprendre, tout simplement !

 

Que faire si vous aimez le sexe vanille ?

Le sexe n’est pas systématiquement dur, rapide, intense, brutal ou pervers. Parfois, le sexe est lent, doux, tendre et profondément relaxant. Le sexe appelé “vanille” par opposition au kink ou au bdsm, peut tout aussi bien offrir un dégré d’intimité particulier que l’on ne saurait atteindre autrement. D’ailleurs si on s’en tient à cette définition par opposition, le sexe vanille peut tout aussi bien désigner le tantrisme, le slow sex, et bien d’autres pratiques sexuelles n’incluant pas de déviance. 

Au fond, le principal, c’est que vous vous fassiez du bien, dans la joie et le consentement mutuel.

Comme pour le kink et le sexe bestial, l’important n’est pas ce que l’on fait, mais la manière dont on le fait. Il s’agit de la façon dont vous vous regardez, dont vous vous tenez l’un l’autre ou dont vous vous parlez. Être doux et lent. C’est une vibration.

Parfois, cela peut conduire à des sensations intenses (comme un orgasme), mais vous ne faites rien d’intense pour que cela se produise. Vous ne grognez pas contre quelqu’un, vous ne lui faites pas mal, vous ne le retenez pas, mais vous le tenez gentiment dans vos bras ou vous le regardez avec douceur. 

Nous aimons le sexe pour d’innombrables raisons et tous ceux qui ont des rapports sexuels veulent éprouver des sentiments et des sensations différents pendant et après. Cela signifie que nous pratiquons différents types de rapports sexuels ou que nous les pratiquons différemment. Ainsi, ce n’est pas parce qu’un individu a envie de douceur, de lenteur, de relaxation ou de délicatesse lorsqu’il fait l’amour, qu’il a toujours envie de faire cela. 

Beaucoup d’hommes peuvent être un peu inquiets à l’idée d’avoir des relations sexuelles vanille parce que cela va à l’encontre de la façon dont les hommes sont “censés” être. L’histoire de l’homme doit être dure, il doit avoir le contrôle de lui-même et des autres, et il doit être dominant. Mais il n’y a rien de mal à ce que les hommes soient doux, câlins et détendus. 

Par exemple, certaines femmes peuvent avoir beaucoup de mal à être excitées si elles ne sont pas détendues. Si notre corps est en mode réaction ou panique, la vasocongestion (excitation, clitoris palpitant ou relaxation du vagin) ne se produit pas. Le sexe vanille permet donc de ralentir et de savoir à quoi s’attendre. Cela vous permet de respirer et de relâcher votre rythme cardiaque suffisamment pour que vous puissiez être excité.e plus tard.

Cela n’exclut pas de vous retrouver essoufflés, tremblants, en sueur et stimulés de toutes parts. Si vous connaissez suffisamment votre corps et ce que vous aimez, vous pouvez parfaitement avoir des orgasmes en pratiquant le sexe vanille.

Vanilla Sexe

Comment pratiquer le sexe vanille ?

Quels que soient les rapports sexuels que vous choisissez d’avoir, la clé pour les apprécier davantage est d’avoir une bonne ambiance, d’être en pleine connaissance de l’autre et d’être dans l’instant présent. Pour une première fois, par exemple, le sexe vanille peut être une expérience rassurante qui rend les étapes du consentement plus appuyées. 

1. Confessions intimes et leur importance

Essayez de communiquer autant que possible avant, pendant et après vos rapports sexuels. Ce n’est pas toujours facile à faire en raison de la stigmatisation, du manque d’expérience ou de l’absence d’une bonne éducation sexuelle. C’est pourtant d’une importance cruciale dans tous les cas de figure.

Donnez autant d’indications que possible à votre ou vos partenaires sur ce que vous avez l’intention de faire avant et pendant que vous le faites. 

L’avantage du sexe vanille est que vous pouvez y aller lentement et prudemment pour que l’autre personne soit consciente de ce qui est sur le point de se produire. 

Veillez à faire des petites pauses pour laisser l’opportunité à l’autre personne de faire marche arrière si c’est son souhait. Donnez toujours à l’autre personne la possibilité de vous diriger. Commencez lentement et doucement et vérifiez ce que dit son corps. Soyez attentif à ce qui se passe pour vous aussi.

 

2. Lenteur et intimité

Comme le sexe vanille peut être plus lent et plus détendu, il peut être plus facile de s’assurer qu’il est consensuel. Donnez à l’autre personne la possibilité de répondre. De réfléchir si c’est quelque chose qu’elle veut et de communiquer avec vous. Cela signifie qu’il faut lui laisser pas mal de temps. C’est une épreuve certaine sur votre niveau de confort l’un envers l’autre. L’idée ici, vous l’avez saisi, n’est pas de provoquer l’intensité et l’excitation sexuelle via le rush habituel.

Le problème de considérer le sexe vanille comme le sexe par défaut, c’est que les gens se mettent en tête que pour être plus excitant, le sexe doit être forcément choquant, bestial, ou un vrai feu d’artifice. Or, ce qui fonctionne pour les uns n’est pas nécessairement efficace pour d’autres. Le sexe vanille est un type de sexe. Le sexe brutal est un type de sexe. Le kink est un type de sexe. Il s’agit de perspectives et de techniques différentes, menant à différents aspects et niveaux d’intimité.

3. Pensez compatibilité

La compatibilité en amour comme au lit, est primordiale. Mais il faut faire  attention au moment et à la manière dont vous abordez les incompatibilités sexuelles avec votre partenaire. Il y a un temps et un lieu pour chaque discussion. Agissez avec tact et honnêteté. Assurez-vous d’être dans un endroit neutre – pas dans le lit, pas au milieu de la journée de travail. 

Réservez du temps, asseyez-vous dans le salon, dans un endroit neutre, et abordez la conversation avec un esprit vraiment ouvert.

Au moment d’entamer la conversation, il est évidemment essentiel d’obtenir le consentement de votre partenaire. À partir de là, vous pouvez échanger vos intérêts et trouver ensemble un compromis.

 

Une bonne fin, qu’importe le parfum !

Le sexe peut-il être ennuyeux ? Absolument, mais ce n’est pas le fait qu’il soit vanillé qui le rend ennuyeux. Tout rapport sexuel répétitif peut devenir ennuyeux. En tant qu’êtres humains, nous avons besoin de nouveauté… Changer la routine est utile à cet égard.

En résumé, il n’est pas nécessaire d’avoir des relations sexuelles bestiales, risquées ou explosives pour avoir une vie sexuelle épanouie. Vous pouvez faire quelque chose d’aussi simple que d’essayer une nouvelle position, ajouter quelques sextoys pour pimenter les choses ou même changer d’endroit pour faire l’amour.

En vous souhaitant bien du plaisir, quelle que soit votre saveur préférée ! 

SOURCES

Gode is Love applique des directives strictes en matière de sources d’information et s’appuie sur des livres et sites web de professionnels du secteur, et des études évaluées par des pairs, des instituts de recherche universitaires et des associations médicales.

Voici les sources que nous avons utilisé pour la rédaction de cet article :

  • “Du sexe vanille ? Oui ou zut ?” – Livre par Jean Darmen

  • “Sexe, osez tout !” – Livre par Jo Hemmings
  • “Overcoming the Anxiety of Vanilla Sex” – Article sur le site Psychology Todayn, 2010

  • “«Sexe vanille»: champion toutes catégories?” – Article sur le site Sélection du Reade’s Digest, 2011

  • “What Is ‘Vanilla Sex’ and Is It Necessarily a Bad Thing?” – Article sur le site Pure Wow, 2021

  • “The Normal Bar: The Surprising Secrets of Happy Couples and What They Reveal About Creating a New Normal in Your Relationship” par Chrisanna Northrup, Pepper Schwartz, et James Witte