Le Slow Sex, c’est quoi ?

Slow Sex

Qu’entendons-nous par “slow sex” ?

Dans notre dernier article, nous vous parlions du Sexe tantrique, mouvement inspiré de la tradition Hindouiste et Bouddhiste du Tantra. Aujourd’hui, nous aimerions vous parler du mouvement slow sex. Contrairement au Tantra, qui suit une doctrine aux aspects religieux et codifiés, le slow sex est un mouvement qui prône le “laisser aller”. 

Vous avez peut-être déjà entendu parler du mouvement slow (slow food, slow parenting, slow education…). Le mouvement slow prône un changement culturel visant à ralentir le rythme de la vie. C’est la protestation de Carlo Petrini contre l’ouverture d’un restaurant McDonald’s sur la Piazza di Spagna, à Rome, en 1986, qui a déclenché la création du mouvement slow food. Au fil du temps, ce mouvement s’est transformé en une sous-culture dans d’autres domaines, comme l’organisation Cittaslow pour les “villes lentes”. L’épithète “slow” a ensuite été appliquée à une variété d’activités et d’aspects de la culture.

Le slow sex, signifiant littéralement “sexe lent”, est donc en quelque sorte ce que le dîner dégustatif est à la cuisine, ou ce qu’Anais Nïn est à la littérature érotique. Né d’une demande grandissante des femmes qui avaient besoin d’exprimer et faire entendre leurs désirs sexuels, c’est un peu, en d’autres mots, la némésis du porno. Ici, pas question d’aller plus vite que le Flash, ou plus fort que Rocky Balboa : bienvenue dans l’univers de la Dolce Vita et du raffinement !

Slow Sex Définition

A qui s’adresse le Slow Sex ?

Bien qu’à l’origine lancé par les femmes hétérosexuelles, le slow sex  vise essentiellement à combler le gouffre entre les genres, et à se libérer des idées préconçues sur la façon de jouir et de faire jouir, seul, à deux ou à plusieurs. Néanmoins, il est adaptable pour tous et pour toutes, il s’agit là d’être à l’écoute de ses envies. Nous détaillons cela ci-dessous point par point.

En tant que femme, vous vous êtes peut-être déjà demandé pourquoi il vous arrive de ne pas vous sentir d’humeur à faire l’amour, mais de l’apprécier une fois qu’il a commencé. Il se peut que vous – ou votre partenaire – consideriez ça comme une chose négative. Cependant, les recherches montrent qu’il n’est pas rare que les femmes ressentent du désir après le début de l’activité sexuelle et non avant. Le terme scientifique pour ce type de désir est “réactif”.  Si certaines femmes sont capables de ressentir un désir spontané, ce qui est plus souvent le cas des hommes, de nombreuses femmes ont un désir réactif. En outre, il peut y avoir un désaccord ou une discordance entre les états d’excitation mentale et physique des femmes. Vous pouvez être mentalement excitée mais votre corps peut ne pas avoir reçu le message, et l’inverse est également vrai. Il n’est donc pas étonnant que les femmes mettent plus de temps à être physiquement excitées. Or, les relations sexuelles, en particulier la pénétration, peuvent être inconfortables pour les femmes qui ne sont pas encore prêtes mentalement, ou si l’info n’a pas fait le chemin du cerveau jusqu’aux zones intimes. C’est là qu’intervient le slow sex. Il s’agit de se reprogrammer pour savourer le moment présent. Le fait de ralentir pour apprécier le plaisir crée une sensation de plénitude corporelle plus durable, qui nourrit, rajeunit et crée une connexion plus profonde. L’un des grands avantages du slow sex est qu’il peut aider à une meilleure compréhension des besoins de l’autre genre.

Parlons tout d’abord des différences anatomiques. Les hommes étant biologiquement bâtis pour éjaculer afin de procréer, il leur est – en général – naturellement plus aisé d’aboutir à un orgasme rapide. Or, il est beaucoup plus difficile de faire jouir les femmes. 70 % des femmes auraient des difficultés à atteindre l’orgasme à coup sûr lors des rapports sexuels. Les femmes réagissent généralement mieux lorsque toutes leurs zones érogènes sont stimulées avant les zones primaires. En d’autres termes, les lèvres, les oreilles, les mamelons et même les orteils doivent être stimulés avant la pénétration. Le slow sex vous donne l’occasion de le faire. De plus, si vous faites partie des femmes qui sont capables d’avoir plusieurs orgasmes ou qui veulent apprendre à le faire, le slow sex peut vous aider et vous donner encore plus de plaisir.

L’essayer, c’est l’adopter !

Votre vie sexuelle est-elle passée de l’épanouissement à la routine ? Avez-vous envie de plus de passion dans la chambre à coucher ? Êtes-vous prêt.e à faire passer votre vie sexuelle au niveau supérieur et à vous connecter plus intimement à vos désirs sexuels ? Une solution : ralentissez !

Parmi les autres avantages, citons la possibilité d’essayer de nouvelles choses et de soulager vos articulations et vos muscles (ce qui est idéal si vous souffrez d’arthrite, si votre mobilité est réduite ou si vous vous remettez d’une blessure). Enfin, ralentir les choses, même si vous n’avez pas de problèmes dans votre vie sexuelle, est un moyen de se concentrer sur la connexion émotionnelle que vous partagez avec votre partenaire, d’améliorer l’intimité et de faire réellement l’amour. Bien sûr, toutes les femmes n’ont pas le désir ou l’envie de faire l’amour lentement tout le temps. Parfois, une petite partie de jambes en l’air rapide est exactement ce qu’il vous faut. C’est néanmoins un bon outil à garder dans votre arsenal métaphorique (ou sur votre table de chevet) pour l’utiliser de temps en temps.

Le slow sex, en pratique

  1. Faites monter la sauce

Anticipez, longtemps à l’avance. Dites à votre partenaire que vous voulez lui arracher ses vêtements après le travail, alors que vous vous séparez le matin. Envoyez-lui un message sexy, éventuellement accompagné d’une photo, pendant votre pause. Planifiez ce que vous allez faire. Dites-lui si vous pensez qu’il aimerait cela. Choisissez de la lingerie et des jouets, et disposez-les pour son retour à la maison. Gardez vos vêtements. Du moins, au début. Épatez-le avec vos baisers. Explorez son corps par-dessus ses vêtements. Restez habillé.e pendant une séance de frottement intense, qui pourrait faire jouir l’un de vous deux. Rappelez-vous ce que c’était quand vous étiez adolescents. Vous pouvez même en faire un jeu pour savoir qui gardera ses vêtements le plus longtemps.

  1. Mettez l’accent sur les préliminaires

Le meilleur moyen de ralentir les rapports sexuels est d’augmenter les préliminaires, c’est-à-dire les activités qui précèdent les rapports sexuels traditionnels. Les préliminaires donnent le rythme avant que vous et votre partenaire ne vous déshabilliez l’un ou l’autre, ce qui vous permet de ne pas vous précipiter directement vers la ligne d’arrivée. De plus, les préliminaires vous permettent d’impliquer davantage votre corps dans l’acte sexuel. Si vous n’avez pas l’habitude des préliminaires, vous vous demandez peut-être s’ils sont utiles. Après tout, passer directement à l’acte sexuel, c’est bien aussi. Mais les préliminaires ont de grands avantages. Ils vous aident à vous mettre dans le bon état d’esprit, peuvent vous faire passer de l’état “d’humeur à faire l’amour” à l’état “prêt à faire l’amour”, vous aident à vous lubrifier et à détendre les muscles. Cela facilite des choses comme le sexe anal. Les préliminaires se situent entre la relaxation et la frénésie sexuelle, et nous pensons que c’est une excellente chose.

En vous livrant à des activités de préliminaires telles que la stimulation manuelle ou orale, vous donnez à votre corps une chance d’être physiquement excité. Le processus d’excitation implique un afflux de sang vers les organes génitaux pour créer une lubrification vaginale et un gonflement. En outre, le fait d’être excité rend les rapports sexuels moins douloureux et augmente les chances de ressentir du plaisir et d’atteindre l’orgasme. Le fisting est par exemple quelque chose que vous devez absolument ralentir pour l’apprécier. Utilisez tout votre corps pour stimuler le sien. Bien que de nombreuses personnes utilisent leurs mains, leur bouche et leurs organes génitaux pendant les rapports sexuels, il existe de nombreuses parties du corps que vous pouvez utiliser pour stimuler votre partenaire, ainsi que des parties du corps inattendues qui peuvent éprouver du plaisir. Ce sont les endroits sensuels mentionnés plus haut et connus sous le nom de zones érogènes (les lèvres, les oreilles, les mamelons, les pieds, le cou…). Communiquez avec votre partenaire pour découvrir les siennes et les vôtres en prenant votre temps : c’est avant tout une exploration érotique.

Vous pouvez continuer avec des jouets sexuels, un massage sensuel de tout le corps (apprenez à donner un massage) et toute autre activité qui vous fait brûler de désir. Par exemple, le fait d’attacher lentement votre partenaire avec des menottes et un bandeau sur les yeux vous aguichera et vous excitera. Là, la pratique peut se confondre avec du BDSM. Cela dit, c’est une pratique totalement différente avec ses codes et ses règles, qui peut se trouver à l’opposé du slow sex. N’ayez pas peur d’essayer, tant que vous en avez envie et que c’est réciproque avec votre partenaire.

  1. Allez à votre rythme

Ralentir les choses signifie littéralement ralentir le rythme de vos rapports sexuels. Les techniques de slow sex suivantes peuvent vous y aider. Quoi de plus efficace que la musique  pour se mettre dans l’ambiance ?

Lorsque vous faites l’amour lentement, nous préconisons des musiques lentes et sensuelles. Gardez le rock percutant pour vos parties de jambes en l’air et choisissez quelque chose de parfait pour le sexe lent (Trip hop, Lo-fi, jazz instrumental, selon vos goûts).

Pratiquez la respiration attentive pour ralentir les choses. La pleine conscience peut également vous aider à vous détendre et à vous déstresser (pour les femmes comme pour les hommes) et à rester dans l’instant présent. Les pratiques de pleine conscience peuvent favoriser la lubrification, la satisfaction sexuelle et la fonction sexuelle en général. Essayez la pénétration lente, où votre homme pénètre incroyablement lentement. Vous pourrez le sentir centimètre par centimètre. Votre partenaire qui vous pénètre peut compter les poussées. Combien de temps pouvez-vous attendre entre chaque poussée ? Peut-il pousser assez lentement pour que vous puissiez compter les secondes ?

Essayez des techniques de sexe tantrique telles que la respiration commune. Vous pouvez prendre le dessus pour contrôler le rythme et l’angle ! Apprenez à maîtriser la position d’Andromaque.

Position d'Andromaque Slow Sex

Essayez de bouger vos hanches en cercles plutôt que d’aller et venir. Cela peut stimuler votre clitoris. La technique de l’alignement coïtal est un autre moyen d’aligner vos corps et d’interrompre la poussée traditionnelle. Faites-en un jeu en programmant un minuteur. Vous pouvez commencer par 10 minutes de baisers profonds, ce qui est essentiel pour des rapports sexuels sensuels lents, puis passer à des massages sensuels pendant 10 minutes supplémentaires. A vous de définir les activités spécifiques et leurs durées. Il s’agit simplement d’éviter de vous précipiter, même si vous en avez envie. Au moment où la pénétration se produit, vous serez pratiquement en train de la réclamer. Prenez note de chacun de vos sens. Que voyez-vous, sentez-vous, goûtez-vous, entendez-vous ou ressentez-vous à chaque instant ? Savourez ces sensations. Concentrez-vous sur le voyage et non sur la destination.

Si l’orgasme est votre objectif, vous serez plus enclin à accélérer les rapports sexuels. Visez le plaisir général, l’intimité et la connexion que des rapports sexuels lents et passionnés peuvent procurer et laissez l’orgasme lent prendre le pas sur l’orgasme.

Note : Il est important de prévoir d’utiliser beaucoup de lubrifiant lorsque vous faites l’amour lentement. Vous éviterez ainsi d’endolorir l’expérience et vous ne vous limiterez pas en temps.

  1. Communiquez

Utilisez des mots aguicheurs et racontez-vous des histoires érotiques. Pourquoi faire ? Le slow sex préconise avant tout une bonne communication. Il vise à briser les tabous au sein du couple ou de toute intimité en parvenant à exprimer réellement ce qui vous enflamme, et ce qui vous plaît moins. Notre schéma social et les carcans du sexe “traditionnel” ont tendance à nous rendre muets. De peur de vexer son ou sa partenaire, on feint le plaisir, on se contente de ce que l’on connait, bref : recette parfaite pour s’ennuyer sur la durée. Nous en oublions notre outil le plus incroyable : l’imagination. Osez imaginer à deux d’autres façons de faire. Nous avons tant à découvrir sur notre corps et nos fantasmes. Après tout, le cerveau est une zone érogène qui joue un rôle majeur dans l’excitation. Apprendre à parler le langage sexuel de l’autre peut conduire à un plaisir ludique.

Communication Slow Sex

Bien que l’orgasme ne soit pas l’objectif principal de la pratique du slow sex, il peut s’agir d’une expérience magnifique et profondément enrichissante pour les deux partenaires. La clé est de ne pas avoir d’objectif, de rester présent dans l’instant, de s’abandonner et de se laisser aller. Parfois, tout ce dont vous avez besoin, c’est de ressentir un lien étroit avec votre amant. Pendant les rapports sexuels, imaginez que votre cœur et votre yoni (le mot sanskrit pour vagin) sont tous deux entièrement ouverts pour recevoir votre partenaire. Il est facile pour votre esprit de s’interposer et de penser à d’autres choses, alors ramenez votre conscience au moment présent et sentez ce qui se passe dans votre corps. En cas de tension, respirez profondément, inspirez, expirez et laissez aller. Vous pouvez également respirer avec votre partenaire lorsque vous êtes en position du missionnaire.

Quelques mouvements favorisés du Slow Sex

  1. Utilisez un support

Une petite astuce pour optimiser votre aisance sexuelle consiste à placer un oreiller sous vos fesses, afin d’ouvrir complètement votre plancher pelvien pour recevoir votre partenaire. Tout en continuant à vous balancer d’avant en arrière, restez présent.e et autorisez-vous à sentir votre partenaire à l’intérieur de vous. N’oubliez pas de vous concentrer sur la prise de conscience de votre corps. Vous pouvez le faire en vous embrassant et en vous touchant avec amour et passion, et en chuchotant à l’oreille de l’autre. Lorsque vous sentez que vous vous ouvrez de plus en plus, et si votre corps est prêt à le recevoir, laissez l’orgasme vous envahir, abandonnez-vous et lâchez prise. S’il n’y a pas d’orgasme, c’est tout à fait normal. Savourez simplement le moment où vous êtes ensemble. Il n’y a rien de plus intime !

  1. Le plug-in (ou “branchement”)

Avez-vous déjà entendu parler du “branchement” ? Il s’agit de faire l’amour sans bouger. Cela peut vous sembler ennuyeux, mais peut en réalité vous amener à ressentir des sensations que vous n’avez jamais ressenties auparavant. C’est une excellente façon de commencer votre pratique du slow sex, car elle vous permet d’atteindre un état de connexion profond avec votre partenaire. Lorsque votre partenaire est à l’intérieur de vous, restez complètement immobile et laissez-vous aller à la sensation d’anticipation. En restant immobile, votre corps s’ouvrira naturellement et en redemandera. Vous devriez remarquer que vos sensations sont plus intenses et que vous pouvez ressentir les moindres mouvements. Il est également agréable de s’imprégner de la chaleur corporelle de votre partenaire et de sentir son souffle sur votre peau. Vous pouvez utiliser les muscles du plancher pelvien pour contracter et relâcher, afin d’obtenir plus de sensations. L’essentiel est de rester immobile et de ne pas céder au mouvement, de sentir le désir monter, jusqu’à ce que vous ne puissiez plus supporter de rester immobile. Lorsque vous êtes tous les deux prêts, laissez venir la première poussée. Vous sentirez le plaisir se répandre dans votre corps comme de l’électricité. Continuez à avancer lentement et lorsque les choses deviennent plus excitantes, faites une pause. Restez immobile pendant un moment et remarquez ce qui se passe dans votre corps. Sentez les émotions et les sensations qui traversent votre corps et savourez l’instant présent. Cela peut créer un sentiment d’anticipation qui vous donne désespérément envie d’en savoir plus. Pour renforcer les muscles de votre plancher pelvien et ressentir des sensations plus fortes et des orgasmes plus intenses, vous pouvez avoir recours à l’utilisation d’un œuf de Yoni ou des boules de geisha.

Même si vous ralentissez les choses, faire de petites pauses peut être un moyen amusant de reprendre son souffle (l’intensité du rapport peut-être tout aussi épuisante que les rapports endiablés) et de prolonger la fin de votre séance au lit. Êtes-vous surpris.e d’apprendre que le sexe n’a pas besoin d’être une activité frénétique de courte durée ? Ne le soyez pas ! Si ses bras sont fatigués, s’il se sent trop proche de l’orgasme (ou si vous vous sentez juste un peu endolorie), faites une pause. Faites des câlins, riez, ou même mangez un morceau si vous le souhaitez. Rappelons-nous que le plaisir des cinq sens est mis en avant, pourquoi ne pas prévoir des en-cas aphrodisiaques? Recommencez à vous embrasser, à vous frotter ou simplement à faire courir vos mains le long du corps de l’autre avant de revenir à une sexualité sensuelle et lente.

L’orgasme d’un homme et l’amour lent

Le sexe lent et doux exige que vous abordiez les choses avec détermination plutôt que de laisser les cartes tomber où elles le peuvent. Non seulement il est facile de retomber dans les vieilles habitudes et d’accélérer les choses, mais pour la plupart des couples, le sexe se termine lorsque l’homme jouit. Or, faire l’amour lentement peut s’avérer un peu plus difficile si votre homme est du genre à jouir tôt. Alors, comment équilibrer les choses ?

Il existe bien entendu des produits pour ralentir l’orgasme. Des lubrifiants, des crèmes et même des préservatifs contenant de la benzocaïne, le produit chimique le plus couramment utilisé pour retarder l’orgasme d’un homme, sont facilement disponibles. L’utilisation de ces produits peut toutefois avoir des conséquences : 

  • Il peut avoir du mal à jouir
  • Les rapports sexuels peuvent durer trop longtemps à cause du produit
  • L’un d’entre vous, ou les deux, peuvent se sentir trop engourdis au niveau du bas du corps, ce qui diminue le plaisir des rapports sexuels
  • Vous pourriez avoir une réaction potentielle. Faites un test ponctuel sur une zone de peau sans danger, comme l’intérieur de votre poignet, au préalable
  • Vous pourriez être trop engourdi pour savoir si quelque chose ne va pas

Essayez donc ces produits en dernier recours. Veillez à ne les utiliser que sur l’intérieur d’un préservatif pour préserver votre plaisir.

L’outil le plus sûr : le changement !

Dans l’ensemble, le fait de changer les choses sera bénéfique pour prolonger le temps qu’il met à atteindre l’orgasme. Ne vous contentez donc pas de le laisser pousser. Changez de direction et de position. Choisissez des positions sexuelles lentes qui sont un peu moins stimulantes pour lui mais tout aussi voluptueuses. Alternez sexe oral et sexe vaginal et revenez à la stimulation manuelle. Enroulez vos jambes autour de lui et maintenez-le à l’intérieur, ou utilisez vos cuisses pour le maintenir juste à l’extérieur de vous. Pour les hommes, l’art de l’orgasme sans éjaculation peut être maîtrisé pour prolonger les rapports sexuels. En général, cela est possible grâce à deux méthodes. La première est la stimulation de la prostate, et la façon la plus simple de le faire pendant qu’il est à l’intérieur de vous est avec votre doigt, si vous pouvez atteindre ses fesses.

La seconde méthode exige que l’un de vous enroule ses doigts autour de la base de son scrotum et tire fermement vers le bas lorsqu’il est en train d’avoir un orgasme. Veillez à ne pas tirer trop fort pour ne pas lui faire mal.

Méthode Slow Sex

Ces deux méthodes demandent de la pratique pour être parfaites, alors ne vous inquiétez pas si vous n’y arrivez pas du premier coup ! Il peut être judicieux d’informer votre homme à l’avance de ce que vous avez l’intention de faire, afin de ne pas lui donner un choc. Il s’agit avant tout d’une pratique consensuelle et amoureuse.

Une autre chose à prendre en compte est de ne pas arrêter le sexe juste parce qu’il a fini. La plupart des conseils sur la lenteur de l’acte sexuel se concentrent sur ce que vous devez faire avant que votre partenaire n’éjacule. Comment cela se fait-il ? De nombreux hommes se retournent et s’endorment immédiatement après leur propre orgasme, au grand dam de leur partenaire.  Pourtant, ce n’est pas forcément la faute de l’homme. Après l’orgasme, les hommes subissent une augmentation de la prolactine, qui inhibe la dopamine, ce qui entraîne une baisse temporaire d’énergie. La dopamine est l’une des raisons pour lesquelles les rapports sexuels sont si agréables, car elle est associée à la voie de récompense du cerveau. Si votre partenaire s’endort rapidement après un rapport sexuel, vous en revanche, pourriez avoir davantage envie de câlins et d’activités intimes.

Au lieu d’essayer d’aller à l’encontre de la biologie, vous devez utiliser le timing à votre avantage. Chaque homme connaît une période réfractaire après l’orgasme, pendant laquelle l’érection devient impossible. Pendant cette période, l’intérêt pour le sexe peut diminuer et la stimulation peut être insuffisante, voire douloureuse, comme c’est le cas pour de nombreuses femmes qui doivent arrêter la stimulation clitoridienne directe après leur propre orgasme. La période réfractaire peut durer de quelques minutes à quelques jours. Les périodes réfractaires ont également tendance à augmenter avec l’âge. Mais si votre partenaire a une période réfractaire courte, vous pouvez rester en contact, faire des câlins ou éprouver votre propre plaisir jusqu’à ce que votre homme soit prêt à recommencer. Vous pouvez l’inciter à utiliser des jouets sur vous tandis qu’il se remet de ses émotions. N’hésitez pas à redéfinir ce qu’est le sexe et quand il se termine au cours de n’importe quelle session, et pas seulement au cours du sexe lent et profond !

En résumé…

Le slow sex est un excellent tonique pour une relation afin d’en assurer sa longévité. Il est facile de s’enfermer dans le confort et la routine. Nous cessons de prendre le temps de nous connecter et d’éprouver un plaisir profond dans la chambre à coucher, et nous sentons rapidement qu’il manque quelque chose. Pratiquer le slow sex peut vous aider à transformer votre relation et à créer des relations sexuelles torrides pour toute la vie. Si vous êtes célibataire, il n’est pas exclus d’ajouter le slow sex à votre pratique du plaisir personnel. La meilleure façon de commencer est de vous connecter à vous-même d’abord, puis d’utiliser ces connaissances dans vos relations ultérieures. En vous souhaitant bien du plaisir…

SOURCES

Gode is Love applique des directives strictes en matière de sources d’information et s’appuie sur des livres et sites web de professionnels du secteur, et des études évaluées par des pairs, des instituts de recherche universitaires et des associations médicales.

Voici les sources que nous avons utilisé pour la rédaction de cet article :

  • “Slow Sex: The Art and Craft of the Female Orgasm” par Nicole Daedone
  • “The Heart of Tantric Sex: A Unique Guide to Love and Sexual Fulfillment” par Diana Richardson
  • “The Multi-Orgasmic Man: Sexual Secrets Every Man Should Know” par Mantak Chia et Douglas Abrams
  • “Le Slow Sex : S’aimer en pleine conscience” par Diana Richardson et Jean-François Descombes
  • “« Slow sex » : comment jouir en conscience” – Article sur le site Psychologies (France), 2022
  • “Dix conseils pour du slow sex sans stress” – Article sur le site Le Monde, 2019
  • “The Ultimate Guide to Slow Sex & More Intense Orgasms” – Article sur le site Bad Girls Bible, 2020