Comment mettre un préservatif ?

Comment mettre un préservatif

Bonjour à tous et à toutes, c’est la saison des intempéries, alors parlons peu, parlons bien, parlons protection !

Évidemment, comme nous ne sommes pas vraiment des spécialistes du textile, nous allons plutôt vous parler du type de protection qui se rapproche de notre sujet de prédilection : le préservatif !

Comment bien mettre un préservatif pour éviter tout risque ? D’où vient le préservatif et comment a-t-il évolué à travers le temps ? 

Quelques petits rappels de base ne font jamais de mal et pour ne pas vous ennuyer, nous avons sélectionné une chanson en plein dans le thème. Alors, installez-vous confortablement et éduquons-nous ensemble. Bonne lecture !

Une petite histoire du préservatif

  • L’usage du préservatif remonte à plusieurs millénaires. Une statuette égyptienne vieille de 6.000 ans montre déjà un Égyptien muni d’un “étui” contraceptif.
  • Le roi de Crète Minos (-1500 ans) aurait même utilisé un sachet en vessie de chèvre.
  • Au cours de la XIXème dynastie (1350 – 1200 avant notre ère), le “préservatif” en lin était destiné à se protéger des maladies. Au Ier Siècle avant J.C., les Romains aussi connaissent une forme de condom, fabriqué à partir d’intestins ou de vessies d’animaux pour en garantir l’hermétisme et la flexibilité.
  • La première évidence de l’utilisation du “préservatif ” en Europe remonte vers 100-200 de notre ère, sur des peintures pariétales à Lascaux II en France. Un dessin montrerait un homme et une femme faisant l’amour, et où le pénis de l’homme serait “protégé”.
  • L’existence du préservatif se précise autour du Xème siècle de notre ère en Asie. Les Chinois optent pour le papier de soie huilée et les Japonais le connaissent sous le nom de Kabuta-gata, des accessoires fabriqués en écailles de tortues ou en cuir que l’on rangeait dans des “boîtes joyeuses”. Ces préservatifs pouvaient, grâce à leur rigidité, servir tout aussi bien de godemichets.
  • En France, c’est le roi Soleil qui les utilise dès le XVIIème siècle, malgré une loi qui rend passible de prison le fait de posséder ou de vendre des préservatifs. Ce préservatif, toujours constitué d’un boyau animal, n’est ni confortable, ni très sûr, ce qui fait dire à la Marquise de Sévigné, s’adressant à sa fille la Comtesse de Grignan : “c’est une cuirasse contre le plaisir, une toile d’araignée contre le danger”, aphorisme également attribué, un siècle plus tard dans certains ouvrages, à la baronne de Staël, fille de Necker. 
  • En 1736, dans ses “De Morbis venereis”, le docteur Jean Astruc parle de ces débauchés qui “passent leur vie dans les bras des prostituées, se servent depuis quelques temps de sacs faits d’une membrane très fine et sans couture, en forme de fourreau et qu’on appelle en anglais “condum”. Cela leur vaudra plus tard à Paris le surnom de “Redingotes anglaises” puis “capotes anglaises” d’où le nom de capote aujourd’hui.
  • Le Marquis de Sade, Casanova et les libertins du XVIIIème siècle se servirent de l’idée comme préservatif anti-vénérien mais bien vite l’objet passa des “mauvais lieux” et de l’alcôve de l’adultère au lit conjugal où il remplaça le “retrait”.

En 1843-1844, Goodyear et Hancock commencent la production en masse de préservatifs fait à base de caoutchouc vulcanisé. La vulcanisation est un procédé qui rend le caoutchouc brut en produit élastique très résistant. Les préservatifs en caoutchouc du début du siècle étaient lavables et réutilisables. 

En 1932, une usine de préservatifs Durex, spécialisée dans la technique relativement nouvelle du latex, est construite à Hackney. Particulièrement populaires auprès des soldats de tous bords durant la seconde guerre mondiale, l’utilisation la plus étonnante du condom, durant cette période, se fera lors du débarquement américain baptisé “Opération Torch” à Alger, Oran et Casablanca le 8 novembre 1942, et le 6 juin 1944 en Normandie. Couvrant le canon des fusils, le préservatif protège ainsi les armes du sable et de l’eau.

Histoire du préservatif

En 1950, et essentiellement dans le sud des Etats-Unis, vingt-cinq mille distributeurs automatiques sont installés dans les toilettes publiques ou station-services, remplaçant le plus souvent des distributeurs de lames de rasoir qu’il fallut adapter.

En 1957, le tout premier préservatif lubrifié est lancé au Royaume-Uni.

En 1961, la marque DUREX commercialise le premier préservatif lubrifié. La France, n’autorise la publicité sur le préservatif qu’en 1987, autorisation obtenue de la part de l’Agence de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé au même titre qu’un médicament.

Les années 1990 permettent aux nouvelles technologies une amélioration considérable du préservatif et la production de modèles beaucoup plus sophistiqués que ceux que connaissaient nos ancêtres. La dernière nouveauté est l’AVANTI de DUREX, fabriqué à partir d’un type de polyuréthane unique, le DURON, qui est deux fois plus résistant que le latex et permet d’obtenir un film plus fin afin d’augmenter les sensations.

 

Le préservatif masculin et le préservatif féminin

Parmi tous les moyens de contraception, le préservatif masculin et le préservatif féminin sont les seuls moyens de protection contre les infections sexuellement transmissibles (IST).

Le préservatif est le moyen de contraception le plus efficace à condition d’être utilisé lors de toute pénétration vaginale et quel que soit le moment du cycle.

Les préservatifs peuvent être utilisés seuls ou en association avec un autre moyen de contraception (pilule, implant, patch, DIU).

Le préservatif masculin

Le préservatif masculin est un moyen de contraception facilement accessible (dans les pharmacies, grandes surfaces, distributeurs…) vous pouvez également demander une ordonnance à votre médecin traitant, quel que soit votre sexe.

Son principe est d’envelopper le pénis en érection pour empêcher le sperme d’entrer en contact avec les voies génitales féminines. Les préservatifs masculins sont le plus souvent pré-lubrifiés avec un lubrifiant à base d’eau ou une faible quantité de spermicide.

La résistance est le critère essentiel pour choisir un préservatif parmi les nombreux modèles existants.

Pour les personnes allergiques au latex, il existe des préservatifs sans latex. Ils sont alors en polyuréthane.

Le préservatif doit être changé à chaque rapport sexuel. La rupture du préservatif masculin lors d’un rapport doit entraîner la prise d’une contraception d’urgence le plus tôt possible.

Comment mettre un préservatif masculin

Prise en charge par l’Assurance Maladie : comment faire ?

Cette prise en charge qui a été mise en place pour prévenir les maladies sexuellement transmissibles concerne les femmes comme les hommes. 

1. Vous avez plus de 26 ans

Deux marques de préservatifs masculins sont concernées par le remboursement par l’Assurance Maladie : « Eden » et « Sortez couverts ! ». La délivrance s’effectue en officine de pharmacie sur présentation d’une prescription d’un médecin ou d’une sage-femme. Tous les autres préservatifs masculins ne sont pas pris en charge par l’Assurance Maladie.

2. Vous avez moins de 26 ans

Depuis le 1er janvier 2023, les préservatifs de marque « Eden » et « Sortez couverts ! » peuvent être pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie sans prescription médicale pour toute personne de moins de 26 ans.

Pour bénéficier de cette mesure et obtenir la délivrance d’une boîte de préservatifs, il suffit de vous rendre en pharmacie et de présenter votre carte vitale ou une attestation de droits (que vous pouvez télécharger sur votre compte ameli) ou sinon, votre pièce d’identité.

Les titulaires de l’Aide Médicale d’État (AME) peuvent également en bénéficier, en présentant leur carte AME, et également les ressortissants de l’Union européenne en présentant leur carte européenne d’assurance maladie.

Pour les mineures, une déclaration sur l’honneur peut simplement permettre de justifier son âge ou son statut d’assuré social (ou de bénéficiaire de l’AME). Les personnes mineures peuvent demander à garder le secret de la délivrance.

Le préservatif féminin

Le préservatif féminin est composé d’une gaine non réutilisable en nitrile ou en polyuréthane munie d’un anneau souple à chaque extrémité. Il est adapté à la morphologie de l’organe sexuel féminin. L’anneau intérieur du préservatif féminin se situe profondément dans le vagin pour garder le préservatif stable durant l’acte sexuel. L’anneau extérieur s’étend au-delà de l’entrée vaginale, couvrant les grandes lèvres des parties génitales externes. Tout comme son homologue masculin, ce préservatif évite que le sperme n’entre en contact avec le système reproducteur féminin. Sa mise en place peut se faire bien avant le rapport, restant efficace jusqu’à huit heures avant l’activité sexuelle.

Le préservatif féminin nécessite une bonne technique de mise en place pouvant paraître contraignante. En cas de déchirure ou de fausse route, l’utilisation d’une contraception d’urgence est nécessaire. On peut l’obtenir sans ordonnance dans les pharmacies et gratuitement auprès du planning familial.

Comment mettre un préservatif féminin

Préservatifs : à faire et à ne pas faire 

  • Utilisez un préservatif à chaque fois que vous avez un rapport sexuel.
  • Mettez un préservatif avant d’avoir des rapports sexuels.

  • Lisez l’emballage et vérifiez la date de péremption.

  • Assurez-vous qu’il n’y a pas de déchirures ou de défauts.

  • Conservez les préservatifs dans un endroit frais et sec.

  • Utilisez des préservatifs en latex ou en polyuréthane.

  • Utilisez un lubrifiant à base d’eau ou de silicone pour éviter la rupture.

  • NE PAS ranger les préservatifs dans votre portefeuille car la chaleur et la friction peuvent les endommager.

  • NE PAS utiliser de nonoxynol-9 (un spermicide), car il peut provoquer des irritations.

  • Ne pas utiliser de produits à base d’huile (l’huile pour bébé, de la lotion, de la vaseline ou de l’huile de cuisson ou de massage) car ils risquent de casser le préservatif.

  • NE PAS utiliser plus d’un préservatif à la fois.

  • NE PAS réutiliser un préservatif.

 

Etapes à suivre pour bien mettre un préservatif

1) Vérifier la date de péremption

La première étape pour utiliser correctement un préservatif est de s’assurer qu’il est encore utilisable. Vérifiez toujours la date de péremption sur l’emballage du préservatif avant de l’utiliser.

Lorsque les préservatifs sont vieux ou mal conservés, le latex se dégrade. Cela augmente le risque que le préservatif soit moins efficace, ce qui peut entraîner une grossesse non désirée ou une IST.

Assurez-vous également que l’emballage n’a pas été endommagé. Si vous remarquez une déchirure, un trou ou des signes d’usure, jetez-le, quelle que soit sa date de péremption.

2) Vérifiez qu’il y a une bulle d’air

Une autre façon de vérifier la fraîcheur d’un emballage de préservatif est de sentir la présence d’une bulle d’air.

Une bulle d’air est intentionnellement placée dans l’emballage pour protéger les préservatifs contre les dégradations. Sa présence signifie que l’emballage n’est pas troué et que le préservatif est intact.

Le moyen le plus simple de vérifier la présence d’une bulle d’air est de presser doucement l’emballage entre le pouce et le premier doigt.

3) Ouvrir sans le déchirer

Les paquets d’aluminium dans lesquels les préservatifs sont livrés sont assez faciles à ouvrir, mais il est important de les manipuler avec précaution.

Tout d’abord, lavez-vous les mains. C’est particulièrement important si vous avez des fluides corporels sur les mains à la suite des préliminaires, qui peuvent contaminer le préservatif.

Ensuite, déchirez soigneusement l’emballage en suivant le coin ou le bord (la plupart des emballages indiquent l’endroit où vous devez déchirer). N’utilisez pas vos ongles, des ciseaux ou tout autre objet pointu, car vous risqueriez de déchirer le préservatif en même temps que l’emballage.

Bulle d'Air Préservatif

Vous vous demandez comment mettre un préservatif sans plomber l’ambiance ? L’une des solutions consiste à s’entraîner à l’avance afin de pouvoir le faire rapidement et facilement. Si votre partenaire est plus à l’aise que vous pour le faire à votre place, cela peut rendre les préliminaires plutôt sympas !

4) L’envers et l’endroit

Tenez le préservatif vers le haut et assurez-vous que le côté que vous placerez sur le pénis est le bon. Le bord doit être enroulé à l’extérieur, et non pas replié en dessous. Vous pouvez dérouler un peu le préservatif pour vérifier, si nécessaire. Vous ne devriez pas avoir à mettre vos doigts à l’intérieur du préservatif pour le vérifier. Vous saurez que vous avez mis le bon côté si vous pouvez facilement dérouler le préservatif sur le pénis.

Si vous avez accidentellement mis le préservatif à l’envers, jetez-le et recommencez avec un nouveau, car l’extérieur a pu entrer en contact avec des fluides. 

5) Faire de la place pour le liquide séminal

(Vous pouvez sauter cette étape si vous utilisez le préservatif sur un jouet sexuel).

Pincez l’extrémité du préservatif entre votre pouce et votre index (sans mettre les ongles !) et placez-le sur la tête du pénis en érection. Si le pénis n’est pas circoncis, tirez d’abord le prépuce vers l’arrière.

Procéder de la sorte vous assure qu’il y a un espace pour le sperme qui se libérera ensuite (en théorie, si tout se passe bien). Sans cet espace, le préservatif pourrait se rompre. Cela permet également d’éviter que de l’air ne soit piégé à l’intérieur du préservatif. La plupart des préservatifs sont dotés d’une pointe réservoir à cet effet.

6) Déroulement

Une fois le préservatif en place, déroulez-le de manière à ce qu’il couvre toute la tige du pénis. Cela permet de réduire le risque de transmission des IST qui se transmettent par contact cutané, comme la syphilis. Le préservatif risque également moins de glisser que s’il n’est déroulé qu’en partie. Si le préservatif ne recouvre pas entièrement la tige du pénis ou s’il est trop serré, c’est qu’il est trop petit (Game over. Try again?). 

De quelle taille de préservatif avez-vous besoin ?

Il est important de trouver la bonne taille de préservatif pour vous ou votre partenaire. Cela le rend plus confortable et plus efficace, car il risque moins de glisser. En général, il faut essayer plusieurs tailles différentes pour déterminer ce dont vous avez besoin et surtout dans lesquels vous êtes le/la plus à l’aise. N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un professionnel de santé ou le planning familial

7) Vérifier si de l’air est emprisonné

Si l’extrémité du préservatif ressemble à un ballon gonflé, c’est qu’il y a de l’air à l’intérieur. S’il reste à l’intérieur, le préservatif risque de se rompre pendant l’acte sexuel. Libérez l’air en plaçant vos mains autour du pénis et en lissant doucement le préservatif de l’extrémité à la base. Parfois, le fait de mettre un peu de lubrifiant à l’extrémité du préservatif avant de l’enfiler peut aider à éviter ce problème.

8) Tenir le préservatif lors du retrait

Après l’éjaculation, les préservatifs doivent être retirés avec précaution avant que le pénis ne devienne moins érigé.

Lorsque le pénis est retiré du vagin, de l’anus ou de la bouche, tenez la base du préservatif pour garder l’éjaculat à l’intérieur. Si le préservatif glisse à l’intérieur de votre partenaire, fermez l’extrémité ouverte du préservatif avant de le retirer.

Si vous ne le faites pas, le préservatif risque de glisser ou de fuir.

9) Jeter le préservatif

Les préservatifs doivent être jetés à la poubelle et non dans les toilettes (ils peuvent boucher les canalisations). Le mieux est de faire un noeud avec la partie ouverte du préservatif usagé pour éviter toute fuite malencontreuse. 

 

En résumé

Les préservatifs sont une forme importante de contrôle des naissances et un moyen facile d’éviter les maladies. Cependant, pour fonctionner convenablement, ils doivent être utilisés correctement.

En suivant ces bonnes pratiques, vous pouvez vous assurer que le préservatif que vous utilisez est aussi efficace que possible.

Les préservatifs rendent votre vie sexuelle plus sûre. Ils offrent également une certaine tranquillité d’esprit qui peuvent vous aider, vous et votre partenaire, à vous sentir plus détendus. Cela suffit à rendre les rapports sexuels plus agréables. Alors oui, certains n’aiment pas “la sensation” du préservatif, mais vos goûts passent après les précautions et conséquences !

Les préservatifs sont disponibles dans une grande variété de styles, y compris des couleurs, des textures et même des saveurs différentes, afin d’ajouter du piment à votre expérience.

Sur ces bons conseils, nous vous souhaitons, en toute sûreté, bien du plaisir…

SOURCES

Gode is Love applique des directives strictes en matière de sources d’information et s’appuie sur des livres et sites web de professionnels du secteur, et des études évaluées par des pairs, des instituts de recherche universitaires et des associations médicales.

Voici les sources que nous avons utilisé pour la rédaction de cet article :

  • “Contraceptive Technology” – Livre par Robert A. Hatcher.

  • “The Guide to Getting It On!” – Livre par Paul Joannides

  • “How to Put On a Condom | Follow Easy Instructions” – Article sur le site de Planned Parenthood

  • “History of condoms from animal to rubber” – Article sur le site Wellcome Collection, 2014

  • “Mode d’emploi du préservatif masculin (en français)” – Article sur le site Santé Publique France, 2023

  • “Mode d’emploi du préservatif féminin” – Article sur le site Santé Publique France, 2023