Quelle méthode de contraception choisir ?

Quelle contraception choisir

Bonjour, bonsoir ! Aujourd’hui nous abordons le sujet de la contraception, et plus précisément, quelle méthode de contraception choisir ?

Alors nous avions déjà couvert ce sujet un petit peu en développant toutes les solutions que le monde moderne nous offre, et dans cet article nous nous intéressons à l’aspect individuel qui est de facto inhérent à ce qui va déterminer quelle méthode est la plus adaptée pour vous. Pourquoi est-ce important ?

Parce que : qui dit contraception dit santé physique mais également émotionnelle (allo, les hormones, ça joue!) et il y a tout un tas de critères qui entrent en compte avec le fait que nous sommes des êtres humains et donc, des êtres complexes. Bref. Voyons sans plus tarder de quoi il s’agit, le tout en musique, comme d’habitude !

Vous savez que j’aime bien revisiter les classiques du rock, j’espère que vous apprécierez cette cover du célèbre groupe Kiss !

Y-a-t-il une méthode plus adaptée ?

Parlons franchement : il n’existe pas de méthode de contraception parfaite pour tout le monde. C’est à vous de trouver celle qui s’adapte à votre vie, vos habitudes, votre morphologie et vos principes. Il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte, comme la commodité, l’efficacité et les contraintes ou avantages que chacune d’elles présente.

Renseignez-vous sur toutes les méthodes de contrôle des naissances – comment elles fonctionnent, combien elles coûtent, où les obtenir et comment trouver celle qui vous convient le mieux.

Faits à considérer

L’efficacité de la contraception

Les méthodes les plus infaillibles, parmi celles qui sont réversibles, sont le stérilet et l’implant. Libre à vous de peser le pour et le contre, vous sentez-vous dérangée par l’idée d’avoir un corps étranger dans votre vagin constamment ? Avez-vous des questions par rapport aux risques et aux contraintes ? Nous développons plus loin…

Les personnes impliquées

Dans quelle mesure votre (vos) partenaire(s) acceptera (ont), soutiendra (ont) et participera (ont) au choix d’une méthode ? 

Si vous préférez que votre méthode ne soit pas divulguée à vos partenaires, vous pouvez en parler à votre prestataire de soins de santé. Si votre partenaire n’est pas disposé à jouer un rôle actif et à vous soutenir, vous pouvez aussi reconsidérer votre relation (parce que les enfants se conçoivent à deux donc c’est un peu facile de laisser la charge mentale de cette décision importante sur une seule personne !).

La régularité de la méthode contraceptive

Êtes-vous disposée à prendre une pilule contraceptive tous les jours, à peu près à la même heure, et, si vous oubliez une pilule, à utiliser des préservatifs ou la pilule du lendemain comme recours ? Si vous envisagez de prendre la pilule, êtes-vous capable de vous rappeler de demander des renouvellements d’ordonnance et d’aller les chercher à la pharmacie régulièrement ? Si vous voyagez beaucoup, ça peut être contraignant, par exemple. Donc à ne pas négliger !

Régularité Contraception

Les contraintes dues à l’utilisation de la méthode choisie

Êtes-vous capable d’insérer une barrière telle qu’une éponge, un diaphragme ou une cape cervicale dans le vagin avant les rapports sexuels, et êtes-vous capable de l’enlever après les rapports sexuels, ou est-ce que cela vous semble compliqué ?

Le contrôle de vos règles est-il important pour vous ? Certaines méthodes, par exemple certaines pilules contraceptives, peuvent être utilisées pour contrôler la date et la fréquence de vos règles. Le stérilet hormonal peut réduire ou arrêter les saignements.

Si vous tenez à préserver un cycle naturel, par exemple dans le but d’avoir des enfants un jour ou simplement que vous ne souhaitez pas déranger votre cycle menstruel, ce sont des questions valides et sensées ! Discutez avec votre partenaire des options de contraception masculine également, elles existent !

Quelle durée de traitement choisir

Pendant combien de temps souhaitez-vous éviter une grossesse ? Le stérilet et l’implant sont très efficaces pendant plusieurs années s’ils sont laissés en place, mais ils peuvent être retirés si vous souhaitez tomber enceinte. La stérilisation est une option permanente pour celles et ceux qui le choisissent. La société porte beaucoup de jugements mais en ce qui concerne votre corps, rappelez-vous que seule votre opinion compte !

Quelles méthodes de contraception protègent des IST/MST?

Comment allez-vous prévenir les infections sexuellement transmissibles (IST), y compris le VIH ? La plupart des méthodes n’offrent aucune protection contre les IST, hormis les préservatifs externes ou internes qui peuvent être utilisés avec toutes les autres méthodes. Si le coût est un frein pour vous, demandez une ordonnance à votre médecin ou gynéco/andrologue qui peut vous prescrire une ordonnance de préservatifs basiques. Pour des préservatifs un peu plus fantaisistes, n’hésitez pas à visiter notre boutique, on a pensé à tout pour vous !

Comment mettre un préservatif

L’importance d’un avis médical professionnel

Votre spécialiste de santé peut vous conseiller sur les risques liés à toute méthode que vous envisagez. Par exemple, vous aider à peser le pour et le contre des pilules contraceptives, qui peuvent protéger contre des problèmes tels que l’acné, certains cancers et les migraines, mais qui augmentent également les risques pour la santé des femmes qui fument et qui ont plus de 35 ans.

En particulier, les méthodes hormonales (injection, pilule, patch, anneau, implant) peuvent provoquer des effets secondaires chez certaines utilisatrices. Au début, des nausées, une sensibilité des seins et des saignements irréguliers peuvent survenir, mais ces symptômes s’atténuent en général au cours des trois premiers mois.

D’autres effets secondaires moins fréquents, tels que les maux de tête et l’augmentation de la tension artérielle, doivent être surveillés. 

Les effets secondaires peuvent être légers et facilement tolérés, ou ils peuvent être rédhibitoires.  Il se peut que ceux-ci se manifestent uniquement après que vous ayez essayé une méthode ou une formulation particulière.

Quel impact sur votre cycle menstruel ?

Certains contraceptifs peuvent affecter vos règles. Certains peuvent rendre vos règles plus légères ou plus rares. D’autres peuvent rendre vos règles plus abondantes ou plus irrégulières.

Renseignez-vous auprès de votre gyneco ou sage-femme, discutez-en et n’hésitez pas à demander des tests ou un deuxième avis si vous n’êtes pas sereine.

Les contraceptifs qui peuvent rendre vos règles plus légères sont les suivants : 

  • la pilule (pilule combinée ou pilule progestative)
  • le patch contraceptif
  • l’injection contraceptive
  • le système intra-utérin (SIU)
  • l’anneau vaginal

Vous fumez ?

Les fumeuses peuvent utiliser la plupart des types de contraception. Mais si vous fumez et que vous avez plus de 35 ans, certains contraceptifs (comme la pilule combinée, le patch ou l’anneau vaginal) peuvent ne pas vous convenir.

Si vous avez plus de 35 ans et que vous fumez, vous pouvez envisager les types de contraceptifs suivants :

  • dispositif intra-utérin (DIU)
  • système intra-utérin (SIU)
  • implant contraceptif
  • injection contraceptive
  • pilule progestative

Êtes-vous en surpoids ?

Votre poids n’a pas d’incidence sur la plupart des types de contraception, et la plupart des contraceptifs ne vous feront pas prendre de poids. L’important est que vous vous sentiez bien dans votre corps et dans votre tête (tant que votre santé n’est pas en danger bien sûr !) alors STOP à la grossophobie !

Cependant, l’injection contraceptive a été associée à une légère prise de poids si elle est utilisée pendant 2 ans ou plus.

La pilule hormonale ne vous convient pas?

Les contraceptifs contenant des œstrogènes ne conviennent pas aux femmes qui :

  • ont plus de 35 ans et fument
  • sont en surpoids
  • prennent certains médicaments
  • présentent certaines pathologies, telles que des troubles de la circulation sanguine ou des migraines avec aura.

Si vous ne pouvez pas utiliser de contraceptifs contenant des œstrogènes, il existe de nombreuses autres options, notamment

  • le dispositif intra-utérin (DIU)
  • système intra-utérin (SIU)
  • implant contraceptif
  • injection contraceptive
  • pilule progestative

Suivez-vous d’autres traitements ?

Certains contraceptifs peuvent réagir avec d’autres médicaments. Ceux qui ne présentent aucun risque de chassé-croisé sont les suivants : 

  • le dispositif intra-utérin (DIU)
  • le système intra-utérin (SIU)
  • injection contraceptive
  • diaphragme ou cape
  • préservatifs masculins ou féminins

Souhaitez-vous avoir des enfants ?

Toutes les méthodes de contraception peuvent être interrompues si vous souhaitez avoir un enfant (sauf, bien sûr, la stérilisation). Vous pouvez envisager de tomber enceinte dès que vous cessez d’utiliser un moyen de contraception, le reste n’est qu’une question de temps et de probabilité. Considérez néanmoins les autres facteurs pouvant jouer comme votre âge, votre fertilité naturelle, votre rythme de vie (le stress peut jouer un grand rôle dans ce genre de cas, par exemple). 

La fertilité d’une femme revient généralement à la normale au cours du premier mois suivant l’arrêt de la pilule combinée, de l’anneau vaginal ou du patch contraceptif.

Si vous souhaitez que votre fertilité revienne rapidement à la normale après l’arrêt de la contraception, envisagez ces méthodes :

  • implant contraceptif
  • système intra-utérin (SIU)
  • dispositif intra-utérin (DIU)
  • pilule progestative
  • diaphragme ou cape
  • préservatifs masculins ou féminins

Votre fertilité peut mettre plus de temps à revenir à la normale après l’arrêt de l’injection contraceptive.

Fertilité Contraception

Petit récapitulatif des questions à se poser

Comment choisir la bonne méthode de contraception ?

Il n’y a pas une méthode de contraception qui convient à tout le monde. Chaque type de contraception présente des avantages et des inconvénients spécifiques.

Voici quelques éléments à prendre en compte lors du choix d’une méthode de contraception :

  1. Voulez-vous avoir des enfants un jour ? Dans quels délais ?
  2. Avez-vous des problèmes de santé ?
  3. Avez vous des rapports sexuels fréquents/réguliers ?
  4. Avez-vous plus d’un partenaire sexuel ?
  5. Avez-vous également besoin d’une protection contre le VIH et les autres IST ?
  6. Quelle est l’efficacité de la méthode de contraception ?
  7. Y a-t-il des effets secondaires ? Lesquels ?
  8. Serez-vous capable de l’utiliser correctement à chaque fois ?

Qu’en est-il des méthodes de contraception naturelles ?

L’utilisation de méthodes basées sur la connaissance de la fertilité (FABM) est parfois appelée planification familiale naturelle. 

Le principe de fonctionnement : 

  • vous apprenez quels sont les jours où la grossesse est la plus probable
  • Si vous voulez éviter une grossesse, vous n’avez pas de rapports sexuels ces jours-là – ou 
  • vous utilisez une autre méthode de contrôle des naissances

Les FABM fonctionnent mieux si vous avez des règles régulières. Pour cette raison, il est préférable de se faire accompagner par un.e phytothérapeute ou naturopathe spécialiste du contrôle des naissances (c’est pour cette raison que cette méthode naturelle n’est pas réputée aussi efficace que d’autres formes de contrôle des naissances, comme les DIU ou les méthodes hormonales).

Vous pouvez également utiliser les FABM lorsque vous essayez de tomber enceinte.

Les méthodes basées sur la connaissance de la fertilité (FABM) impliquent qu’une femme apprenne à reconnaître les signes de ses jours fertiles, qui sont les jours de chaque mois où elle a le plus de chances de tomber enceinte (de concevoir). 

En fonction de ses intentions, elle peut prévoir d’avoir des rapports sexuels non protégés pendant cette période afin de concevoir, ou elle peut choisir d’éviter une grossesse en n’ayant pas de rapports sexuels ou en utilisant une méthode contraceptive de barrière, comme les préservatifs, pendant cette période.

Il existe de nombreuses méthodes fondées sur la connaissance de la fécondité que les femmes peuvent utiliser, notamment les suivantes : 

  • Planification familiale naturelle
  • La méthode des jours normaux ou du calendrier (notamment avec des applis)
  • Méthode du mucus cervical
  • Méthode de la température basale du corps
  • la méthode de l’ovulation
  • Méthode symptothermique (combinaison des autres méthodes)

Autres considérations à prendre en compte

L’allaitement

Si vous allaitez, vos chances de tomber enceinte sont plus faibles, mais considérant que les voies de Mère Nature sont impénétrables, mieux vaut prévenir que guérir (on connait tous quelqu’un qui a fait un retour de couche alors que c’était soi-disant physiologiquement impossible). Quelle que soit l’option que vous choisissez, assurez-vous qu’elle n’a pas d’incidence sur votre lait maternel.

Votre identité de genre

Si vous êtes transgenre ou non binaire, vous devrez peut-être essayer plusieurs types de contraception avant de trouver la méthode qui vous convient. 

Par exemple, si vous êtes un homme transgenre, les contraceptifs à base d’hormones, comme la pilule ou le patch, peuvent interrompre les règles, lorsque vous les prenez sans les arrêter. Cela peut être un moyen d’affirmer son genre. 

D’un autre côté, la prise quotidienne d’une pilule peut être un rappel malvenu de la dysphorie de genre. Discutez avec un spécialiste en qui vous avez confiance des méthodes qui vous conviennent le mieux.

Contraception Identité de Genre

Votre religion, vos convictions et votre culture

Vos croyances et vos traditions peuvent influer sur le choix de votre méthode de contraception. Parce qu’elles vous constituent en tant qu’individu à part entière, ces questions sont valides et ont le mérite de devoir être évaluées. Certains types de contrôle des naissances peuvent être plus en accord avec vos valeurs tout en vous permettant de vivre une vie pleine et riche en expériences de façon décomplexée.

 

Le mot de la fin

Tout comme il n’y a pas de “sexualité normale”, il n’existe pas de “contraception miracle et unique”. C’est un choix propre à chaque individu, un choix de vie pas toujours évident, et j’espère que cet article vous permettra d’y voir un peu plus clair et de ne pas vous mettre de pression superficielle inutilement.

Gardez également à l’esprit que, au fur et à mesure que vous évoluez dans votre vie, il est possible que vous traversiez diverses phases (psychologiques, physiologiques ou autres) qui s’accompagnent de changements, impliquant qu’un mode de contraception puisse ne pas vous être adapté tout au long de votre vie.

C’est pourquoi il est important de poser des questions, demander des conseils et vous faire épauler chaque fois que vous en ressentez le besoin. Nous sommes à votre écoute 7j/7 et nous vous accompagnons pour tous types de demandes : conseils sur votre vie intime, sexothérapie, love coaching, accessoires érotiques… nos services couvrent votre vie intime à 360° ! En bref : nous répondons à toutes vos demandes pour vous aider à vous épanouir dans votre vie sexuelle.

Sur ces mots doux, je vous souhaite de prendre soin de vous ! A très bientôt !

SOURCES

Gode is Love applique des directives strictes en matière de sources d’information et s’appuie sur des livres et sites web de professionnels du secteur, et des études évaluées par des pairs, des instituts de recherche universitaires et des associations médicales.

Voici les sources que nous avons utilisé pour la rédaction de cet article :

  • “Contraception, À chacun et chacune sa méthode” – Article sur le site de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), 2023
  • “Planification familiale/méthodes de contraception” – Article sur le site de l’Organisation Mondiale de la Santé, 2023
  • “Contraception hormonale : pilule, patch, anneau vaginal, implant, injection intramusculaire” – Article sur le site de Ameli.fr, 2023
  • “Comment choisir la contraception qui vous convient” – Article sur le site Sante.fr, 2022
  • “Contraception” – Informations sur le site Le Planning Familial